look

Zoomer sur l'image

Roberto-Matta/mort-ilaleur

Roberto Matta

Mort Ilaleur

Ref. ZV364

Prix de vente 29000 EUR




Votre offre EUR




Comment fonctionne la négociation ? En savoir plus sur la livraison

Année 1947

Catégorie Œuvre sur papier

Technique Crayon cire et mine de plomb sur papier

Hauteur x Largeur (cm) 29 x 37

Signature Signé et daté

Zone géographique Europe

Certificat MATTA FERRARI, Germana, n° D47/14, daté du 31 août 2002.

Signé, daté, titré en bas à droite : "Matta 47 Mort Ilaleur". en lire plus >>

<< en lire moins

Né en 1911 à Santiago du Chili, Roberto Matta étudie d'abord l'architecture avant de se consacrer au dessin et à la peinture. En 1933, il s'installe en France et travaille pendant deux ans dans l'atelier de Le Corbusier. C'est à cette époque qu'il tisse des liens d'amitié avec des figures de l'avant-garde littéraire comme Frederico García Lorca, Pablo Neruda et Gabriela Mistral. De fil en aiguille, il rencontre Salvador Dalí qui le présente à André Breton. Ce dernier détecte tout de suite dans ses peintures et ses dessins son penchant pour le surréalisme. Pour l'encourager, il achète plusieurs toiles et dessins à Matta. En 1937, l'artiste chilien devient officiellement un Surréaliste. "L’élément dans lequel il plonge, écrira Breton, n'a rien à voir avec l’air physiquement respirable. Son monde, hors des réalités vécues, nous promène parmi des immensités irrationnelles qui nous semblent pourtant familières par leur rappel d’états de rêves."

La même année, il est en charge du Pavillon espagnol de l'Exposition Internationale des Arts et Techniques dans la vie moderne. Il le partage avec Magritte, Picasso (qui expose Guernica) et Miró. L'artiste illustre aussi des articles du journal surréaliste Minotaure. Ce sont ses Morphologies psychologiques qui lancent vraiment sa carrière. Il y explore la couleur, les silhouettes et donne vie à un riche espace mental. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il quitte Paris pour s'installer à New York. Il y restera quelques années avant de revenir en Europe de manière définitive à la fin des années 1940. Au milieu des années 1940, Matta peint notamment Le Poète (Un poète de notre connaissance). Il étend les sujets de sa peinture, qui ne se concentre plus uniquement sur l'exploration du subconscient mais qui s'intéresse aussi à la société qui l'entoure. Il peint ainsi sa série des Morphologies sociales qui introduit des machines menaçantes.

Son intérêt pour le social l'éloigne des surréalistes et en 1948 André Breton l'exclut du groupe. Dix ans plus tard, il l'invitera à revenir mais Matta déclinera l'offre. L'artiste voyage énormément dans les années 1950 et 1960 en Afrique, en Amérique Latine et en Europe. Son engagement politique est de en plus profond. Il peint des toiles qui font référence au procès de Julius et Ethel Rosenberg (Les Rosenbelles), à la guerre d'Algérie (La Question) et il soutient Salvador Allende. En 1971, il peint en son honneur la fresque The First Goal of the Chilean People à Santiago du Chili. À partir des années 1970, il s'intéresse beaucoup aux grands formats. En 1973, suite au coup d'État au Chili, il se coupe de son pays natal. "C'est cet exil qui a déterminé toute ma vie, entre deux cultures, écrira-t-il. Mon travail est un travail de séparation." Il meurt le 23 novembre 2002 en Italie.

en lire plus >>

<< en lire moins

"Matta, dessin 1937-1989", Musée d'Art contemporain, Nîmes, 6 octobre-8 décembre 1990 (reprod. coul. p. 43). en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

Galerie Emmanuel David, Paris ; Collection particulière, Paris (achat à la galerie David en 1976) ; Collection Max Clarac. en lire plus >>

<< en lire moins

Autres œuvres du même artiste

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Roberto-Matta/sans-titre
Roberto Matta Sans titre, 1971 peinture
70000
Prix à négocier

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Roberto-Matta/comment
Roberto Matta Comment, 1946 papier
35000
Prix à négocier