look

Zoomer sur l'image

Paul-Jenkins/phenomena-shaman-shaman

Paul Jenkins

Phenomena Shaman Shaman

Ref. KP672

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Paul Jenkins

Prix de vente 50000 $

OU



Je fais une offre $

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 1970

Catégorie Peinture

Technique Huile sur toile

Hauteur x Largeur (cm) 116 x 89

Signature Signé en bas à gauche

Zone géographique Europe

en lire plus >>

<< fermer

Paul Jenkins est un peintre américain né en 1923 à Kansas City (Missouri). De 1938 à 1941, il suit les cours de l’Art Institute de sa ville natale et fait un apprentissage dans une usine de céramique. Après la Seconde Guerre mondiale où il est enrôlé, il part à New York et se forme à la prestigieuse Art Students League de 1948 à 1951, années où il rencontre Lee Krasner et Jackson Pollock, Mark Rothko et Barnett Newman. 

 

Après un voyage à travers l’Europe, Jenkins choisit en 1953 de s’installer à Paris, où il fait la connaissance de peintres américains comme Sam Francis et des Français Georges Mathieu, Jean Dubuffet et Pierre Soulages. Jenkins partagera désormais sa vie entre New York et Paris. Sa première exposition personnelle a lieu au studio Paul Fachetti en 1954, relayée par celle organisée à la galerie Zoe Dusanne de Seattle en 1955, année-même où le Petit Palais de Paris l’accueille dans l’exposition Artistes étrangers en France. Il devient ainsi dès 1956 un artiste majeur de l’art abstrait, exposé régulièrement, notamment chez Martha Jackson, galeriste réputée de New York.

 

Nourri de ces multiples influences liées à l’Expressionnisme abstrait de la deuxième génération, Jenkins s’est d’abord attaché, dans les années 1950, à produire des huiles caractérisées par la densité de la matière répartie sur l’ensemble de la toile, à l’instar de l’émail recouvrant la poterie auquel il avait été initié tout jeune homme. 

 

L’art de Jenkins évolue par la suite vers une prépondérance donnée à la couleur, sous l’influence, affirme-t-il, des recherches de Gauguin et des pastels d’Odilon Redon, voire des œuvres de Matisse ou de Kandinsky. 

Son travail se voit facilité par l’emploi de l’acrylique à partir de 1962 : ce médium simple à utiliser permet en effet d’imiter l’aquarelle jusqu’à la peinture à l’huile selon la dilution aqueuse. Il pratique la technique du « controlled paint-pouring » : il verse la matière picturale directement sur le support, tout en contrôlant son geste qui dessine une sorte de chorégraphie, et selon des méthodes personnelles et variées, comme en témoigne Alain Bosquet : « La plus originale, dit-il, consistait à verser les couleurs dans le creux de la feuille ou de la toile qu’il avait incurvée. Ensuite, balancée (…), repliée légèrement ou dépliée, elle forçait les couleurs à se concentrer (…) et, partant, à trouver leur forme. » Il évoque aussi une autre invention de Jenkins, l’emploi d’une baguette ou d’un couteau d’ivoire pour corriger les formes, de sorte que, selon cet auteur, cette mise en œuvre ne relève pas de l’Action Painting.

 

Ayant atteint la parfaite maîtrise de son style durant les années 1960, Jenkins produit des toiles qu’il intitule toutes Phenomena, dont les formes colorées qui se détachent sur fond blanc ondoient et se combinent dans un mouvement dynamique, créent du relief par le contraste de leurs masses denses ou fluides et génèrent une intense vibration de la lumière que le peintre assimile souvent au prisme. 

« Deux sortes de lumière m'ont toujours attiré, celle de Georges de la Tour qui semble irradier de la toile et la lumière réfléchie née de l'imagination de Turner. À partir de ces deux sources, réflexion et radiation, j'ai essayé de réaliser une sorte de forme dans son propre espace, avec une certaine lumière qui vient de l'intérieur, alors que l’élément réfléchi, lui, vient de l'extérieur. »

Pour lui, « ce n'est pas la méthode qui est signifiante. Elle n'est que la grammaire de l'intention, de la pensée, et de l'idée (...) Mais il y a d'abord la sensation, à la fois perceptive et réceptive. Et avec elle, l'expérience de découvrir et de connaître ce que l'on n'a pas le temps de s'expliquer dans l'instant même. » 

« La couleur qui, dit-il, est une sensation et non une manifestation extérieure de la nature, n’est pas interchangeable car dotée de signification. »

L’art de Jenkins est en effet le fruit d’une démarche spirituelle qu’il n’a cessé d’approfondir depuis l’époque de sa formation new-yorkaise. Attiré d’abord par les écrits ésotériques du russe Georges Gurdjieff qui prône un art objectif, seul capable d’amener intérieurement une personne à un état spirituel supérieur, il étudie Freud et surtout Jung, avant de se tourner résolument vers les enseignements du bouddhisme Zen ; impressionné par le livre d’Eugène Herrigel, Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc, Jenkins trouve dans cette philosophie la base de sa recherche artistique. 

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Collection particulière, New York (acquis de l'artiste). en lire plus >>

<< fermer

Autres œuvres du même artiste

314

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Paul-Jenkins/east-hoof
Paul Jenkins East Hoof, 1959 peinture
38000
Prix à négocier
258

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Paul-Jenkins/phenomena-time-the-compass
Paul Jenkins Phenomena Time the Compass, 1990 peinture
63000
Prix à négocier
141

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Paul-Jenkins/venetian-interior
Paul Jenkins Venetian Interior, 1955 peinture
55000
Prix à négocier
256

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Paul-Jenkins/phenomena-spectrum-dipper
Paul Jenkins Phenomena Spectrum Dipper, 1976 peinture
75000
Prix à négocier
310

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Paul-Jenkins/phenomena-france-state
Paul Jenkins Phenomena France State, 2005 peinture
25000
Prix à négocier