look

Zoomer sur l'image

Mark-Tobey/untitled-(sumi)

Mark Tobey

Untitled (Sumi)

Ref. TL393

Prix de vente 50000 EUR




Votre offre EUR




Comment fonctionne la négociation ? En savoir plus sur la livraison

Année 1957

Catégorie Œuvre sur papier

Technique Technique mixte sur papier

Hauteur x Largeur (cm) 55 x 75

Signature Signé et daté

Zone géographique Europe

Certificat THE MARK TOBEY PROJECT LLC, New York.

Encre sumi et gouache sur papier japonais. Signé et daté en bas à droite. en lire plus >>

<< en lire moins

Né en 1890 à Centerville (Wisconsin), Mark Tobey fréquente l’Art Institute de Chicago de 1906 à 1908 puis s’installe à New York en 1911 où il devient portraitiste et dessinateur de mode. En 1917, la galerie Knœdler organise sa première exposition. L’année suivante, sa conversion à la religion Baha’i l’engage dans la recherche de la représentation spirituelle dans l’art. Il va bientôt se nourrir d’influences diverses : devenu professeur à la Cornish School de Seattle, il rencontre en 1923 un étudiant Teng Kuei, qui l’initie à la calligraphie chinoise ; puis il s’installe en 1925 à Paris et se met à parcourir l’Europe et le Moyen-Orient, où il découvre les écritures arabe et persane.

 

De retour à Seattle en 1927, il participe l’année suivante à la fondation de la Free and Creative Art School, tandis qu’Alfred Barr, directeur du tout nouveau Museum of Modern Art de New York, fait en 1929 une présentation de ses œuvres.

 

Tobey veut poursuivre l’étude de la calligraphie et de la peinture orientales et décide de partir en 1934 en Chine, chez son ami Teng Kuei, puis au Japon au monastère Zen de Kyoto. De retour en Angleterre où il s’est installé en 1930, il peint à la fin de l’année 1935 une série de toiles construites par une écriture blanche, « White Writing », (Broadway, Welcome Hero, Broadway Norm) qui restera la caractéristique majeure de son art : tracée à l’aide d’un pinceau léger évoluant sur des fonds très denses, elle crée des espaces vibratoires d’une grande complexité, qui pourraient avoir joué un rôle décisif dans la démarche de Jackson Pollock.

 

C'est aussi et surtout le fruit de son évolution spirituelle, qui se reflète dans l’ensemble de sa création, tout comme dans un mode de vie de plus en plus contemplatif. Pionnier dans l’exploitation du signe en peinture, Mark Tobey recherche en effet, par le biais de l’abstraction pure, une calligraphie originale capable d’ouvrir les êtres à une communication universelle.

 

« Son art, bien que sans prétention, n'en est pas moins un dialogue permanent avec l'esprit. Ce sont les Tables de la Loi dont l'écriture indéchiffrable nous émeut comme des messages émis d'un autre monde. » (Michel Ragon)

 

COLLECTIONS PUBLIQUES :

Bâle, Kunstmuseum

Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique Londres, Tate Gallery

Los Angeles, The Museum of Contemporary Art (MOCA)

Madrid, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia

New-York, Museum of Modern Art (MoMA)

New-York, Solomon R. Guggenheim Museum

San Francisco, Fine Arts Museums of San Francisco

Venise, Peggy Guggenheim Collection

Washington, National Gallery of Art

Washington, The Phillips Collection

Washington, Smithsonian American Art Museum

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

Collection particulière. en lire plus >>

<< en lire moins

Autres œuvres du même artiste

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Mark-Tobey/black-flute
Mark Tobey Black Flute, 1953 papier
35000
Prix à négocier