look

Zoomer sur l'image

Jean-Rets/composition-aux-encornets-farcis

Jean Rets

Composition aux encornets farcis

Ref. JP969

Prix de vente 20000 USD




Votre offre USD




Comment fonctionne la négociation ? En savoir plus sur la livraison

Année 1948

Catégorie Peinture

Technique Acrylique sur panneau

Hauteur x Largeur (cm) 59 x 44

Signature Signé en bas à gauche

Zone géographique Europe

en lire plus >>

<< en lire moins

Né à Paris en 1910 de parents belges, Jean Rets (de son vrai nom Jean-Baptiste Retserveldt) arrive à Liège où il suivra par la suite une brève formation à l’Académie des beaux-arts.

Au milieu des années 1940, il devient membre de l’APIAW, « Association pour le progrès intellectuel et artistique de la Wallonie », fondée par le collectionneur et mécène Fernand Graindorge. Rets développe alors un style figuratif proche du Cubisme, influencé par Georges Braque, et expose avec la jeune Peinture Belge.

 

Il découvre à cette occasion un ensemble de peintres, dont Marc Mendelson, Antoine Mortier ou Jo Delahaut, passés à un art non figuratif mais toujours porteur de poésie. C’est une révélation pour Rets, tempérament cérébral qui n’avait jamais pu peindre d’après nature et qui apprécie les terrils visibles depuis son logement à la Cité Ardente car ils « introduisent de la géométrie dans le paysage ».

 

Au début des années 1950, il se familiarise avec l’œuvre de Magnelli mais sa rencontre à Paris avec Vasarely est déterminante : il développe dès lors une abstraction de plus en plus géométrique et stricte mais sans aucune froideur, grâce au dessin de courbes -sans bavures- et à la force de la couleur posée en aplats. Ce qui l’intéresse, ce sont les rapports des formes et des couleurs.

 

Jean Rets s’engage dans différents mouvements, Art Abstrait, Formes puis Art Construit (1960).

En 1954 il signe le manifeste belge du Spatialisme auprès de P. Bury, J. Delahaut, J. Elno et J. Séaux et son art évolue alors vers des tableaux en relief, plus décoratifs et plus ludiques, conçus pour être intégrés dans un espace donné. Si, dans les années 1960, il intègre des tubes de néon dans ses œuvres lumineuses assimilables à l’Op Art, Jean Rets n’en demeure pas moins fidèle à ses préceptes artistiques jusqu’à la fin de sa carrière en 1990.

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

Artiste ; Collection particulière, Belgique (achat à l'artiste) ; Collection particulière, Belgique (par succession). en lire plus >>

<< en lire moins

Autres œuvres du même artiste

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Rets/les-beaux-arts
Jean Rets Les Beaux-Arts, 1948 peinture
20000
Prix à négocier

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Rets/paysage-hesbignon
Jean Rets Paysage hesbignon, 1946 peinture
20000
Prix à négocier