look

Zoomer sur l'image

Jane-McAdam Freud/portrait-of-my-father

Jane McAdam Freud

Portrait of my Father

Ref. WQ881

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Jane McAdam Freud

Prix de vente 26000 $

OU



Je fais une offre $

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 2010

Catégorie Sculpture

Technique Terre cuite

Hauteur x Largeur x Profondeur (cm) 50 x 32 x 40

Signature Non Signé

Edition Pièce originale

Zone géographique Europe

en lire plus >>

<< fermer

Née à Londres en 1958, Jane McAdam Freud n’est autre que la fille des artistes Katherine McAdam et Lucian Freud, lui-même petit-fils de l’inventeur de la psychanalyse, Sigmund Freud. Mais pendant longtemps elle ne portera que le nom de sa mère, selon la volonté de cette dernière qui veut l’épanouissement de ses quatre enfants à l’écart de la notoriété de l’aïeul. Mais c’est aussi parce qu’elle s’est séparée de Lucian, « trop intense » et non exclusif sur le plan familial (il eut 14 enfants au total), lorsque Jane avait 8 ans.

 

De sorte qu’elle grandit sans revoir son père et se forme au Wimbledon College of Art, avant d’étudier les mosaïques à Ravenne ; de retour à Londres, elle entre à la Central School of Art and Design et obtient une bourse pour travailler la sculpture pendant trois ans à Rome, à l’Accademia di Belle Arti et à la Scuola d’Arte della Medaglia. Enfin, elle étudie au Royal College of Art avec John Stezaker et Eduardo Paolozzi et obtient son diplôme en 1995, avant de devenir elle-même professeur dans diverses écoles.

 

Jane McAdam Freud est ainsi devenue une sculptrice qui élabore des installations mais aussi une artiste versée dans les médias numériques, auteur de nombreux films, dont Dead or Alive, évocation du concept freudien de la condensation (amalgame inconscient d’images issues de l’affect, à l’origine des rêves notamment), qui connaîtra une diffusion internationale en 2008.

 

De fait, comme par un effet de boomerang, l’ensemble de son travail artistique se fait en lien direct avec la théorie psychanalytique, ce qu’elle étudie par ailleurs en profondeur dans diverses publications ou lors de conférences :

« I work at the edges where art and psychoanalysis meet » [« Mon travail se situe là où l’art et la psychanalyse se rencontrent »] ; « … examining conflicting or contrasting sides of subjects and objects both formally and philosophically » [« en examinant les sujets et les objets dans leurs oppositions ou leurs contrastes, à la fois sur le plan formel et philosophique »] ; « I play with ideas and language with an interdisciplinary approach » [« Je joue avec les idées et le langage dans une approche interdisciplinaire »].

Outre cet héritage conceptuel puissant, Jane McAdam Freud puise son inspiration dans la remarquable collection d’antiques réunie par son illustre arrière-grand-père, tout comme dans son parcours personnel : partagée entre le besoin de se faire un nom par elle-même et le désir de renouer avec ce père dont elle craint le rejet, la jeune artiste se voit poussée par le destin lorsqu’elle reçoit une récompense en 1991 qui l’oblige à révéler son ascendance publiquement. Dès lors, elle embrasse sa nouvelle identité et, après tant d’années de séparation, rencontre son père qui la frappe d’emblée par l’intensité « exaltante mais épuisante » de son regard. Bientôt elle lui demande de poser pour elle et pendant un an chacun sculptera l’autre.

Peu à peu, elle redécouvre ce père, avec lequel elle partage un regard intense et le souci de capter la vérité du modèle. C’est sans doute ce qui l’incite à le faire poser à plusieurs reprises. En 2001, elle reçoit commande d’un portrait en forme de médaille et veut le prendre comme modèle mais, estimant qu’il s’agit d’un type mortuaire, il n’acceptera qu’à la fin de sa vie ; et c’est à chaque fois l’occasion de se connaître et d’approfondir leur relation. Alors qu’il est proche de la mort, elle crée une sculpture faisant mémoire de sa vie qu’elle qualifie de triptyque : un profil le montre l’œil clos et l’autre bien éveillé -figure qu’il adopte lorsqu’il peint, dit-elle-, tandis qu’il a l’air féroce vu de face. Il apprécie l’œuvre et la pousse à l’exposer en public malgré ses réticences. Quelques mois seulement avant sa mort, Jane McAdam Freud se met à reproduire l’image de son père sous diverses formes, confiant plus tard que cela lui était nécessaire pour accomplir le travail de deuil. Elle crée ainsi une grande variété de portraits, depuis le dessin intime, la médaille de cuivre, les petites têtes en cuivre, la terre à modeler, jusqu’à la terre cuite géante se reflétant dans un miroir (ex. : Triptyc).

 

L’œuvre de Jane McAdam Freud, qui dit avoir été influencée d’abord par ses professeurs John Stezaker et Eduardo Paolozzi puis par diverses mouvances allant de John Baldessari à Louise Bourgeois, demeure profondément imprégné par son héritage familial. En 2015, dans son installation Mother Mould, elle ne fait plus appel à des matériaux massifs comme la terre ou le bronze pour façonner des figures directement accessibles mais elle utilise du grillage, à la fois fragile et résistant, pour créer des formes de grande taille non directement identifiables, signifiant la nature subtile et diffuse des drames qui se jouent sur terre : relations humaines en désordre, toute-puissance du désir, satisfactions de courte vue, appréciations du présent faussées.

 

Jane McAdam Freud est représentée dans de grandes collections publiques à travers le monde, dont le British Museum à Londres (dès 1979), l’Ashmolean Museum à Oxford, le Fitzwilliam Museum à Cambridge, le Pushkin Museum of Fine Art à Moscou, le Berlin State Museum, le Rijksmuseum à Leyde (Pays-Bas), la Pulitzer Foundation à St Louis (Missouri), le National Museum à Copenhague (Danemark), la National Gallery of Greece, le National Museum à Prague ou le Carnegie Museum of Art à New York.

en lire plus >>

<< fermer

'Family Matters' (exposition particulière), Gazelli Art House, Mayfair, Londres, avril 2012. 'Retrospective', Wooyang Museum of Contemporary Art, Corée du Sud, 2015-16. en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Acquis de l'artiste. en lire plus >>

<< fermer

Autres œuvres du même artiste

364

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jane-McAdam Freud/merged-portrait
Jane McAdam Freud Merged Portrait , 2011 sculpture
26000
Prix à négocier