look

Zoomer sur l'image

Joana-Vasconcelos/damiao

Joana Vasconcelos

Damião

Ref. AJ843

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Joana Vasconcelos

Prix de vente 21000

OU



Je fais une offre

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 2011

Catégorie Sculpture

Technique Faïence de Rafael Bordalo Pinheiro avec glaçure et recouverte d'une pièce de coton réalisée au crochet

Hauteur x Largeur x Profondeur (cm) 72 x 33 x 35

Signature Signé et daté

Edition Pièce originale

Catalogue SITE WEB de JOANA VASCONCELOS : www.joanavasconcelos.com.

Zone géographique Europe

L'œuvre est répertoriée dans les archives de l'artiste et sur son site web : http://joanavasconcelos.com/det.aspx?f=94&o=1057. Lire le focus de Martine Heudron sur le blog d'ARTVIATIC "NEWS OF THE ARTWORLD" : http://www.newsoftheartworld.com/joana-vasconcelos-a-versailles-et-a-venise-une-creativite-intense-face-a-la-tradition. en lire plus >>

<< fermer

Joana Vasconcelos naît en exil à Paris en 1971 mais ses parents reviennent au Portugal après la Révolution des Œillets d’avril 1974. Dès le milieu des années 2000, elle acquiert une reconnaissance internationale, d’autant plus remarquable que son travail va à l’encontre des tendances de l’art contemporain dans le refus généralisé du matériel et de la beauté. Elle dit « utilise[r] tous les codes du design, de la mode, du luxe et les déguise[r] avec les matériaux du quotidien » et « penser [s]on travail comme une manufacture de la poésie (…), avec l’esprit du voyage, le goût pour la recherche et la découverte. »

 

De fait, Joana Vasconcelos s’empare souvent de nos objets familiers qu’elle détourne pour leur donner une vie nouvelle, en les intégrant dans des formes liées au monde réel ou bien à la fantasmagorie, mais très souvent de dimensions gigantesques. Monumentalité imposante encore rarement osée chez les sculptrices mais qui adhère à la démarche de l’artiste, axée sur la place de la femme dans la société, partant du cas de la Portugaise, longtemps astreinte aux seuls travaux domestiques. Elle les transporte dans un autre contexte qui révèle alors une femme libre de faire ce qu’elle veut.

Si elle peut employer des matières premières qui rappellent le faste d’antan, la notion de luxe est souvent décalée par l’emploi de « matériaux démocratiques » pour créer des objets sublimes de beauté ou par l’usage de matières à la fois industrielles et précieuses mêlant raffinement et kitsch dans une excentricité esthétique. Mais il s’agit là de dénoncer l’artificialité des frontières entre culture populaire et culture d’élite, luxe et vulgarité.

L’art de Joana Vasconcelos se veut porteur d’un engagement politique universel, contre le pouvoir absolu par exemple, manifesté notamment lors de son exposition au château de Versailles en 2012, mais elle s’oppose avec vigueur à la dissolution des cultures induite par la mondialisation, en puisant souvent aux racines historiques et culturelles portugaises (pour la Biennale de Venise de 2013, récupération d’un bateau « cacilheiro » et actualisation des azulejos ; nouvelles destinations de la dentelle au point des Açores) qui forgent son identité pour donner libre cours à sa créativité.

 

Cet art si personnel, qui peut évoquer selon le cas Calder (mobiles), Marcel Duchamp (ready-made) ou les Nouveaux Réalistes (récupération de matériaux), frappant d’emblée par sa splendeur extravagante porteuse d’humour, voire de rêve, véhicule à y regarder de plus près une vision lucide et ironique de ce monde en vue de construire le futur : « Au fond je suis une journaliste. »

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Collection particulière, Europe. en lire plus >>

<< fermer