look

Zoomer sur l'image

Jean-Michel-Atlan/sans-titre

Jean-Michel Atlan

Sans titre

Ref. QW437

Prix de vente 58000 EUR




Votre offre EUR




Comment fonctionne la négociation ? En savoir plus sur la livraison

Année 1958

Catégorie Peinture

Technique Huile sur toile

Hauteur x Largeur (cm) 73 x 50

Signature Signé en bas à gauche

Catalogue ATLAN Jean-Michel, catalogue raisonné de l'œuvre complet : Jacques POLIERI, 1996 / n° 600, p. 332 (reprod. en coul.).

Zone géographique Europe

en lire plus >>

<< en lire moins

Né en 1913 à Constantine, Jean-Michel Atlan quitte l'Algérie à l'âge de 17 ans pour rejoindre Paris. Là-bas, il s'inscrit à la Sorbonne où il étudie la philosophie. En 1939, il est nommé professeur de philosophie au lycée de Laval avant de retourner à Paris au lycée Condorcet. À l'époque, il écrit des poèmes surréalistes. Dans Des mots pour un orage, il écrit ainsi "Machine à déchirer la nuit / Nous avons recouvert le visage des jours / Murmure demeuré vivant /Oriflamme de la furie des étés". Étant juif, il est interdit d'exercer son métier pendant l'occupation allemande. C'est à cette période qu'il s'intéresse à la peinture et commence à travailler sur ses premières toiles. Engagé dans la Résistance, il est arrêté en 1942. Pour échapper aux camps, il feint la folie, ce qui lui vaut d'être interné à l'hôpital Sainte-Anne pendant deux ans. Cette période va profondément marquer son univers artistique.

En 1944, Atlan expose ses toiles au Salon des Surindépendants et organise sa première exposition à la galerie de l'Arc-en-ciel à Paris. La même année, il publie ses poèmes dans le recueil Le Sang profond. En 1945, il rencontre Gertrude Stein, qui fait découvrir son travail à ses amis collectionneurs et montre ses toiles à Londres et New York.

L'année suivante, il rencontre l'artiste danois Asger Jorn, qui est l'un des fondateurs du mouvement artistique expérimental CoBrA. Atlan sera proche du groupe tout en refusant de s'en revendiquer. "C’est mon destin d’abandonner les routes trop publiques, dira-t-il, car quand les sauterelles arrivent il vaut mieux planter sa tente ailleurs. Et la mode en peinture fait bien plus de ravages que les sauterelles." À la même époque, Atlan se fait remarquer avec ses illustrations pour Description d'un combat de Kafka, présentées à la galerie Maeght. Malgré ce succès et ses amitiés dans le milieu intellectuel, le peintre et poète vit dans la misère.

Les choses s'arrangent en 1956 avec son exposition à la galerie Bing à Paris qui rencontre un grand succès. Il conçoit par ailleurs une affiche pour l'exposition de la nouvelle "École de Paris" à la Galerie Charpentier. Tous les regards sont braqués sur lui et il devient l'une des figures de ce nouveau mouvement. Son travail est aussi apprécié à l'internationale, au Japon comme en Angleterre et aux États-Unis. Il meurt peu de temps après, en 1960, d'un cancer foudroyant. Il laisse derrière lui plus de 200 œuvres peuplées de figures animales, humaines ou abstraites, dont les formes colorées sont cernées de noir. 

"Les formes qui nous paraissent aujourd’hui les plus valables, tant par leur organisation plastique que par leur intensité expressive, ne sont à proprement parler ni abstraites ni figuratives, disait Jean-Michel Atlan. Elles participent précisément à ces puissances cosmiques de la métamorphose où se situe la véritable aventure."

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

en lire plus >>

<< en lire moins

Collection particulière, San Antonio (Texas). en lire plus >>

<< en lire moins

Autres œuvres du même artiste

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Michel-Atlan/composition
Jean-Michel Atlan Composition, 1959 peinture
78000
Prix à négocier