look

Zoomer sur l'image

Jacques-Lipchitz/portrait-de-j--asevedo

Jacques Lipchitz

Portrait de J. Asevedo

Ref. BD551

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Jacques Lipchitz

Prix de vente 25000

OU



Je fais une offre

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 1915

Catégorie Œuvre sur papier

Technique Encre et aquarelle

Hauteur x Largeur (cm) 26 x 21

Signature Signé en haut à droite

Zone géographique Europe

Étiquette au verso de la Galerie Marwan Hoss (Paris) : "réf. CF.88.X". en lire plus >>

<< fermer

Né le 22 août 1891 à Druskininkai (Lituanie), Chaim Jacob Lipchitz arrive à Paris en 1909. Il étudie à l'École des Beaux-Arts et à l'Académie Julian jusqu'en 1913. C'est à cette époque qu'il rencontre les artistes de l'avant-garde française : Juan Gris, Pablo Picasso et Amadeo Modigliani. Ce dernier réalisera d'ailleurs le célèbre portrait Jacques et Berthe Lipchitz en 1916.

En 1912, il expose ses œuvres au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts et au Salon d'Automne. Dès 1913, il réalise ses célèbres sculptures La Femme au Serpent et La Danseuse, qui s'inspirent beaucoup du Cubisme et font usage des formes géométriques. Peu de temps après, en 1915, sa carrière prend un nouveau tournant lorsqu'il signe un contrat avec le marchand d'art Léonce Rosenberg. C'est au sein de sa galerie, L'Effort Moderne, qu'il organise sa première exposition en 1920. Il y expose notamment un portrait de Gertrude Stein et une série de Baigneurs. En 1922, la Barnes Foundation en Pennsylvanie lui commande cinq bas-reliefs. Jacques Lipchitz accorde une grande importance à sa liberté artistique. C'est pour cette raison qu'il rompt son contrat avec Rosenberg, afin de pouvoir produire les œuvres qu'il souhaite sans contraintes de temps. Cette décision sera par la suite source de difficultés financières.

Au milieu des années 1920, Lipchitz s'éloigne du cubisme et réalise des sculptures "transparentes" pour lesquelles il utilise le procédé à la cire perdue. Les formes de ses travaux sont désormais moins géométriques, elles sont moins anguleuses, plus naturelles.

En 1930, l'artiste expose cent de ses œuvres à la galerie Jeanne Bucher. C'est d'ailleurs pour défendre cet artiste que cette dernière avait ouvert sa galerie en 1925. Il commence par ailleurs à gagner de l'attention outre-Atlantique. En 1935, ses œuvres sont exposées à New York. Le gouvernement français lui commande un Prométhée étranglant le vautour pour le Pavillon des Sciences à l'Exposition universelle de 1937. "D'une certaine façon, c'est une sculpture politique, de la propagande en faveur de la démocratie" dira-t-il à propos de cette œuvre.

Étant juif, Lipchitz fuit la France dès le début de l'occupation allemande. Il s'installe aux États-Unis. En 1949, il est l'un des 250 sculpteurs exposés à la grande exposition du Musée de Philadelphie. Il revient brièvement en France avant de s'installer à Hastings-on-Hudson aux États-Unis. En 1952, son atelier new-yorkais brûle, détruisant une partie de ses travaux récents. Il reçoit régulièrement des commandes pour des œuvres monumentales, notamment sa sculpture en bronze Peace On Earth inaugurée à Los Angeles en 1969. Il meurt à Capri en Italie en 1973.

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Galerie Marwan Hoss, Paris ; Collection particulière, Europe. en lire plus >>

<< fermer