look

Zoomer sur l'image

Claude-Viallat/n198

Claude Viallat

N198

Ref. RC345

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Claude Viallat

Prix de vente 20000

OU



Je fais une offre

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 2006

Catégorie Peinture

Technique Acrylique sur bâche

Hauteur x Largeur (cm) 103 x 241

Signature Signée

Zone géographique Europe

en lire plus >>

<< fermer

Né en 1936 à Nîmes, Claude Viallat étudie à l'École des Beaux-Arts de Montpellier puis à l'École supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il est formé dans l'atelier du peintre français Raymond Leguelt.
Très tôt, il se passionne pour la couleur. Dès 1966, il peint en apposant des empreintes sur la toile à même le sol, en réaction au courant de l'abstraction lyrique. Dès 1969, il devient l'un des membres fondateurs du courant "Supports/Surfaces", qui vise à remettre en question l'usage des matériaux traditionnels dans l'art. Le mouvement souhaite entraîner un renouvellement profond de la pratique artistique. Viallat peint ainsi des formes abstraites sur des bâches industrielles et utilise comme support des parasols, des tissus, des cordes. Il questionne le statut d'œuvre d'art en répétant la même forme inlassablement. Pour lui, le sujet importe peu.
En 1969 dans le catalogue de l'exposition La peinture en question, Louis Cane, Daniel Dezeuze, Patrick Saytour, et Claude Viallat expliquent leur vision de la peinture. "La peinture est un fait en soi et c'est sur son terrain que l'on doit poser les problèmes, écrivent-ils. Il ne s'agit ni d'un retour aux sources ni de la recherche d'une pureté originelle mais de la simple mise à nu des éléments picturaux qui constituent le fait pictural. D'où la neutralité des œuvres présentées, leur absence de lyrisme et de profondeur expressive." Il quitte le mouvement en 1971 mais Claude Viallat reste fidèle à cette philosophie.
En parallèle de ses activités de peintre, l'artiste enseigne dans des écoles d'art à Nice, Limoges, Marseille ou Paris. En 1979, il devient directeur de l'école des beaux-arts de Nîmes. En marge de la peinture, il réalise aussi des objets en assemblant des morceaux de tissus, de cordes ou de bois. En 1982, le Musée national d'Art Moderne lui consacre une grande rétrospective. Six ans plus tard, l'artiste représente la France à la Biennale de Venise.
En 2013, il rend hommage à Matisse avec une exposition à la Galerie Catherine Issert à Saint-Paul-de-Vence. « Ce qui compte, explique Claude Viallat, c’est la manière dont les couleurs jouent avec les couleurs qui sont en dessous, comment d’une manière intuitive et non voulue, non prévue, j’arrive à organiser une surface en densité, en intensité. »
Ses œuvres ont été exposées partout dans le monde, en Europe, en Amérique et en Asie.
 

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Collection particulière. en lire plus >>

<< fermer