look

Zoomer sur l'image

Asger-Jorn/sans-titre

Asger Jorn

Sans titre

Ref. HX344

Ajouter à mes œuvres favorites

créer une alerte pour Asger Jorn

Prix de vente 58000

OU



Je fais une offre

Comment fonctionne la négociation En savoir plus sur la livraison


Vous souhaitez en savoir plus sur l'œuvre.
Posez votre question au vendeur.

Année 1971

Catégorie Peinture

Technique Collages d'affiches déchirées sur carton

Hauteur x Largeur (cm) 80 x 116

Signature Signé et daté

Zone géographique Europe

Cette œuvre appartient à la série "Dé-collages" de 1971 qui a fait l'objet d'une exposition à Paris à la galerie Ariel en 1990 (15 mars-30 avril) mais elle n'était alors pas encore répertoriée. Voici le texte d'introduction du catalogue : "Les œuvres présentées à cette exposition sont des collages d’affiches déchirées, que JORN a exécutés en 1971 (à peine deux ans avant sa mort), dans son atelier de Villiers-Le-Bel. C’est son ami et compatriote, le lithographe Peter Bramsen, qui, du haut de son double mètre, était chargé de procurer la "Matière Première". Il arracha des "tonnes" d’affiches rue Vieille-du-Temple et à Montparnasse, qui furent transportées par la oamionnette 2 CV en plusieurs voyages. Après, c’est le miracle Jorn. À ma connaissance il y en eut 14 et ils n’ont jamais été exposés. Je considère que c’est un grand privilège et en tout cas, une grande joie pour moi, de les avoir rassemblés pour les montrer. Paris février 1990 Jean Pollak" en lire plus >>

<< fermer

Asger Jorn (pseudonyme de Asger Oluf Jørgensen) est un peintre danois né en 1914 et mort en 1973. Dès 1936, il vient à Paris afin de travailler avec Fernand Léger dans son Académie contemporaine. Mais l’occupation du Danemark par les Nazis le pousse à devenir un résistant communiste actif. Plus tard, il rompra avec le Parti communiste danois dévolu au stalinisme mais se dira communiste jusqu’à la fin de sa vie.

 

Asger Jorn va jouer un rôle important dans l’émergence de différents mouvements d’avant-garde. Le premier est en 1948 CoBrA (acronyme de Copenhague-Bruxelles-Paris, lieu d’origine de ses fondateurs), fondé avec les peintres Corneille, Karel Appel, Constant et le poète Christian Dotremont : leur but est de retrouver, en prenant comme exemple tous les arts dits « primitifs » (depuis l’art médiéval jusqu’à l’art brut et aux dessins d’enfants), la culture authentique des origines et des profondeurs de l’inconscient collectif, tel qu’il est décrit par le psychanalyste Carl Jung. CoBrA prône un geste spontané qui produit un dessin simplifié, voire déformé, d’une forte intensité expressive.

Le groupe est dissous en 1951 mais en 1954 Asger Jorn participe à l’organisation du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, avant de susciter sa fusion avec l'Internationale lettriste et le Comité psychogéographique de Londres pour créer en 1957 l'Internationale situationniste, mouvement fédérateur des avant-gardistes révolutionnaires qui aspirent à transformer la société par le biais de concepts esthétiques et d’une pratique conséquente. Violant les règles établies, le mouvement ne tarde pas à s’affirmer dans la subversion politique qui mènera notamment à Mai 1968, et se met à refuser toutes productions artistiques afin que l’art se manifeste dans la « vie libre ». Asger Jorn qui ne veut pas renoncer à la pratique artistique est évincé mais il cofondera encore en 1961 l'Institut scandinave de vandalisme comparé pour donner un éclairage nouveau à la culture scandinave de l’époque des migrations vikings et à ses liens avec le reste de l’Europe : Jorn se met alors à parcourir l’Europe pour constituer une documentation photographique, aujourd’hui conservée dans le Musée Jorn à Silkeborg (Danemark).

 

La production artistique d’Asger Jorn comprend notamment deux grandes séries de peintures détournées, les Modifications de 1959 et les Nouvelles Défigurations de 1962 : il prend des tableaux quelconques de paysages ou de portraits et les repeint à sa manière, voulant dénoncer par ce détournement la mise en danger de l’activité artistique moderne due aux nouvelles conditions sociales imposées par le capitalisme triomphant de la fin des années 1950-début des années 1960 (Grand baiser au cardinal d’Amérique, 1962, Musée Jenisch Vevey).

En 1971, deux ans avant sa mort, Asger Jorn entreprend sa dernière série Dé-collages qu’il exécute dans son atelier de Villiers-le-Bel près de Paris, à partir de morceaux d’affiches déchirées qu’il colle sur un support. La matière première lui est fournie par son ami et compatriote, le lithographe Peter Bramsen qui parcourt les rues de Paris avec sa camionnette pour arracher des affiches.

Asher Jorn meurt en 1973 à Aarhus au Danemark.

 

Outre son musée de Silkeborg, Asger Jorn est représenté dans de grands musées danois et dans tous les grands musées d’art moderne du monde : Statens Museum for Kunst, Copenhague, Musée d'art moderne Louisiana, Humlebæk (Danemark), Tate Gallery, Londres, Guggenheim Museum, New York, Centre Pompidou, Paris, Museum de Fundatie, Zwolle (Pays-Bas).

en lire plus >>

<< fermer

"Påske 1991 [= Pâques 1991]", Galerie Moderne, Silkeborg (Dk) (reprod. inversée sur la couverture du catalogue). en lire plus >>

<< fermer

en lire plus >>

<< fermer

Artiste ; Galerie Ariel, Paris ; Galerie Moderne, Silkeborg (DK) ; Galerie Catherine Putman, Paris ; Collection particulière, Paris. en lire plus >>

<< fermer