Asger-JORN/Sans Titre

Asger JORN (1914-1973)


Sans Titre

1971

Référence : HX344

Collages d'affiches déchirées sur carton
80 cm x 116 cm
Signé et daté
Zone Géographique : Europe

58000


En savoir plus sur la livraison



zoom
Description

Cette œuvre appartient à la série "Dé-collages" de 1971 qui a fait l'objet d'une exposition à Paris à la galerie Ariel en 1990 (15 mars-30 avril) mais elle n'était alors pas encore répertoriée. Voici le texte d'introduction du catalogue : "Les œuvres présentées à cette exposition sont des collages d’affiches déchirées, que JORN a exécutés en 1971 (à peine deux ans avant sa mort), dans son atelier de Villiers-Le-Bel. C’est son ami et compatriote, le lithographe Peter Bramsen, qui, du haut de son double mètre, était chargé de procurer la "Matière Première". Il arracha des "tonnes" d’affiches rue Vieille-du-Temple et à Montparnasse, qui furent transportées par la oamionnette 2 CV en plusieurs voyages. Après, c’est le miracle Jorn. À ma connaissance il y en eut 14 et ils n’ont jamais été exposés. Je considère que c’est un grand privilège et en tout cas, une grande joie pour moi, de les avoir rassemblés pour les montrer. Paris février 1990 Jean Pollak" Asger Jorn, né Asger Oluf Jørgensen le 3 mars 1914 à Vejrum dans le Jutland-Central et mort le 1er mai 1973 à Aarhus, est un peintre danois. Il fut l'un des fondateurs du mouvement CoBrA et de l'Internationale situationniste. En 1936, Asger Jorn arrive à Paris pour rejoindre l'Académie contemporaine de Fernand Léger. Il y rencontre le français Pierre Wemaëre avec lequel il se lie d’une profonde amitié. Pendant l'occupation nazie au Danemark, Jorn est communiste actif dans la résistance et participe au groupe artistique Høst. Avec la fin de l'occupation, les possibilités de libre pensée critique dans les milieux communistes deviennent limitées, à cause de l'autorité politique, plus centralisée. Face au stalinisme, Jorn rompt avec le Parti communiste danois tout en continuant, jusqu'à la fin de sa vie, à se déclarer communiste. Il est un des fondateurs du mouvement CoBrA. Il motive la fusion du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, qu'il avait fondé en 1955, de l'Internationale lettriste et du Comité psychogéographique de Londres, en un seul mouvement unifié : l'Internationale situationniste en 1957. En 1959 et en 1962, Jorn produisit deux grandes suites de peintures détournées : les Modifications (1959) et les Nouvelles défigurations (1962). Dans les deux cas, il s'agissait de tableaux quelconques, paysages ou portraits, repeints par Jorn à même la surface et à sa manière. Chaque tableau, réinterprété picturalement dans sa singularité expressive et signifiante, était relancé par la modification (détournement) de sa valeur intrinsèque. Ces modifications relevaient tout autant du détournement tel qu'il fut avancé par les situationnistes que d'une critique centrale du caractère limité de l'activité artistique moderne dans les nouvelles conditions sociales du capitalisme triomphant de la fin des années 1950 et du début des années 1960. En 1961, il quitte l'IS pour fonder l'Institut scandinave de vandalisme comparé (voir "La Langue verte et la Cuite", avec Noël Arnaud, qui lui a valu d'être nommé Commandeur Exquis de l’ordre de la Grande Gidouille). Son système philosophique, ou Triolectique, a donné naissance à une manifestation pratique par le développement du football à trois côtés. Le musée Jorn se situe à Silkeborg, dans lequel Asger Jorn a créé un département d'art contemporain et auquel il a laissé une importante collection. Ses œuvres sont aussi présentes dans tous les grands musées d'art moderne de la planète mais aussi dans certains grands musées danois : Statens Museum for Kunst, Copenhague Musée d'art moderne Louisiana, Humlebæk (Danemark) Tate Gallery, Londres Guggenheim Museum, New York Centre Pompidou, Paris Museum de Fundatie, Zwolle (Pays-Bas)

Expositions

"Påske 1991 [= Pâques 1991]", galerie Moderne, Silkeborg (Dk) (reprod. inversée sur la couverture du catalogue).

Provenance

Artiste ; Galerie Ariel, Paris ; Galerie Moderne, Silkeborg (DK) ; Galerie Catherine Putman, Paris ; Collection particulière, Paris.

Contactez-nous pour toutes vos questions



ENVOYER