Gareth Wood, artiste britannique connu sous le nom de Fuller, a dessiné une carte de Pékin pour en faire une œuvre d’art. Il a repris le tracé des routes et des rues, tout en inscrivant des détails qui reflètent davantage sa propre perception de la ville qu’une réalité géographique. Dans sa démarche artistique, Fuller se pose d’emblée la question : « Qu’est-ce qui fait un lieu ? » Pour y répondre, il passe des mois à en faire l’exploration à pied, parcourant chaque rue et notant au fur et à mesure ses expériences. « Je découvre des systèmes et consigne une multitude d’histoires. Il y a de la romance, de la tragédie et de la comédie. Des désirs, des secrets et des faits. » C’est tout cela qu’il tisse dans ses dessins qui, à bien les regarder, relèvent davantage d’une narration que d’une description géographique de l’endroit.

Son dessin de Londres par exemple, qu’il nomme « une lettre d’amour à la ville »,  montre les changements structurels dans la cité entre 2005 et 2015, en se focalisant sur des sites emblématiques, mais c’est plutôt la relation personnelle de l’artiste avec ces lieux qui nous est révélée.   

La carte de la capitale chinoise actuellement exposée à Art Beijing s’avère tout aussi ambitieuse : Fuller s’est promené pendant des mois, parcourant plus de 1300 km pour noter ses observations. Moins personnel que sa carte de Londres, le dessin de Pékin comprend des détails illustrant certains événements de la cité comme par exemple le fait qu’elle est en passe de devenir une plate-forme technologique ; récurrentes aussi sont les allusions à « Une ceinture, Une route », projet de grande ampleur qui vise à relier la Chine à soixante autres pays à travers le monde par la mise en place d’infrastructures, de moyens de transport et de filières énergétiques. C’est ce projet qui a la vedette en occupant le centre du dessin de la Cité Interdite, avec un train à grande vitesse et un cargo.

Mesurant 1,2 m sur 1,5 m, le dessin de Pékin, dont il existe une version imprimée en or, va sans aucun doute fasciner longuement les visiteurs.

Articles Similaires
Palace Museum Pékin musée du palais beijing

Le Musée du Palais de Pékin va s’exporter à Hong Kong

La Première secrétaire de l’administration, Carrie Lam, a annoncé qu’un accord venait d’être signé avec la Chine pour autoriser l’ouverture

Chine ventes aux enchères China

La Chine veut empêcher la vente aux enchères d’objets d’art spoliés

Les collectionneurs chinois investissent dans l’art occidental, mais ils s’intéressent particulièrement à leur propre héritage. Ils n’hésitent pas à payer

Beijing Christie's juin sale

Christie’s inaugure un nouveau siège à Pékin avec une expo Picasso

Première maison à avoir réalisé des ventes aux enchères en Chine, en 2013, Christie’s poursuit son expansion dans l’Empire du

Christie's Chine China

Christie’s continue de miser sur la Chine

Depuis maintenant plusieurs années, Christie’s développe sa stratégie du côté de l’Empire du milieu. Après y avoir installé des bureaux

Dmitry Rybolovlev, Yves Bouvier

Affaire Bouvier : suite et poursuites

Poursuivi depuis quelques temps pour escroquerie par le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, Yves Bouvier a finalement décidé de se désengager