Projet aussi audacieux qu’attendu, le Guggenheim Museum lance une collaboration avec l’architecte et urbaniste Rem Koolhaas pour une exposition projetée à l’automne 2019. En point de mire, le décryptage des transformations radicales dans les zones rurales du monde entier. Sans ambages, cet ancien directeur de la 14ème Biennale d’architecte de Venise déclare : « Le fait que plus de 50% de la population mondiale vit maintenant dans les villes est devenu une excuse pour ignorer la campagne. Nous connaissons maintenant les conséquences politiques d’ignorer la zone rurale » (en référence à Donald Trump et au Brexit).

Question souvent subalterne face au triomphe urbain, l’exposition (située dans un axe significatif où Bilbao s’enregistre comme l’une des villes les plus denses) va à contre-courant, en explorant cette frontière occultée par les architectes, sollicités par des projets centrés dans des zones métropolitaines.
Le titre s’envisage sous Countryside : Future of the World, pour sonder les spéculations sur le futur au prisme de la campagne d’aujourd’hui. Le propos de l’exposition est d’analyser les enjeux et conflits endémiques de la société, à savoir la migration de masse, la gestion territoriale, l’expérimentation génétique, l’intelligence artificielle, les écosystèmes… À plus grande échelle, ce sont tous les éléments venant modifier ou altérer les paysages qui seront passés au crible au Guggenheim Museum. Une analyse aiguisée de l’impact du numérique sur les interactions physiques accompagnera le tout.

Avec un goût pour l’expérimentation, le musée est « ravi de reprendre contact avec Rem Koolhaas, l’un des plus éminents penseurs et prévisionnistes architecturaux d’aujourd’hui, et de nous embarquer avec une équipe mondiale de chercheurs dans un voyage intellectuel qui ramènera la campagne au radar culturel et donnera un aperçu urgent des moyens humains », atteste Richard Armstrong, directeur du musée et de la fondation Solomon R. Guggenheim.

 

Carte d’identité
Nom : Rem Koolhaas
Naissance : 1944, Rotterdam
Diplôme : l’Architectural Association of Architecture, Londres
Lieu de profession : Professeur à l’Université Harvard + Fondatrice de l’Office for Metropolitan Architecture (OMA)
Publication : Delirious New York : Manifeste rétrospectif pour Manhattan, 1978
Œuvres réalisées : le Musée Garage d’Art Contemporain à Moscou (2015), Fondazione Prada à Milan (2015), le siège de China Central Television (CCTV) à Pékin (2012), Casa da Música à Porto, Portugal (2005), la Bibliothèque centrale de Seattle (2004) et l’Ambassade des Pays-Bas à Berlin (2003).
Projets en cours :
le siège de la Fondation du Qatar, la Bibliothèque nationale du Qatar, le Taipei Performing Arts Centre, un nouveau bâtiment pour Axel Springer à Berlin et la Factory à Manchester.
Articles Similaires
Philip Rylands

Philip Rylands quitte la collection Peggy Guggenheim

La Fondation Solomon R. Guggenheim a annoncé le départ de Philip Rylands, directeur de la collection Peggy Guggenheim à Venise