Steven Tananbaum, collectionneur d’art en vue à New York et administrateur du MoMA, a poursuivi la galerie Gagosian et l’artiste Jeff Koons pour ne pas lui avoir livré trois œuvres pour lesquelles il avait réglé 13 millions de dollars. Mais la plainte dépasse largement la question du non-respect de leur engagement commercial : ils sont accusés de vouloir escroquer les collectionneurs en leur soutirant de grosses sommes d’argent qui, vu les prix des œuvres de Koons, se chiffrent en millions.

En septembre 2014, Tananbaum avait signé un contrat avec Gagosian stipulant que la date de livraison de la Balloon Venus serait fixée au 25 décembre de l’année, moyennant le paiement en plusieurs versements. Tananbaum déclare à ce jour avoir payé 6,4 millions de dollars et avoir vu la date de livraison constamment reportée pour être fixée maintenant à août 2019 (ce qui ferait cinq ans après la signature du contrat). La raison invoquée pour ce retard est le traitement de données supplémentaires imprévues « lors de la phase de numérisation et d’ingénierie ».

Au même moment, Tananbaum a payé arrhes et traites pour deux autres œuvres de Koons, Eros en décembre 2016 et Diana en 2017. Les sommes versées pour celles-ci s’élèvent à 6,65 millions de dollars, de sorte qu’il a déjà crédité Gagosian d’un peu plus de 13 millions de dollars. La plainte précise les défaillances de la galerie quant à sa promesse de montrer à Tananbaum les œuvres en cours de réalisation et de lui donner le nom de la fonderie qui va effectuer les tirages.

La plainte est rédigée en termes chatoyants et voici comment est présenté le fond de l’affaire : « Ce système archaïque, une fois que tous les rideaux de fumée sont dissipés, révèle un programme de fraude financière ordinaire et quelconque, qui nous ramène aux montages de Ponzi » !

Articles Similaires
William Forsythe

De la danse aux arts plastiques, le grand écart de William Forsythe

Figure majeure de la chorégraphie contemporaine, cet enfant de la génération d’après-guerre, issu de New York, redéfinit les codes du

artmonte-carlo Thomas Hug

Le salon Artmonte-carlo monte en puissance pour sa seconde édition

Il y a tout juste un an, l’équipe d’Art Genève lançait Artmonte-carlo (Voir Artmonte-carlo donne rendez-vous aux collectionneurs monégasques). Tout comme

Anselm Kiefer CAFA

Les commissaires d’une exposition controversée d’Anselm Kiefer en Chine se défendent

Depuis novembre dernier, une exposition d’œuvres de l’artiste allemand Anselm Kiefer au Central Academy of Fine Arts Museum (CAFA) de

Trump Shrigley

Le monde de l’art réagit à la victoire de Donald Trump

Depuis le début de la campagne présidentielle, la majeure partie des artistes américains ont soutenu la candidate démocrate Hillary Clinton.

FIAC 2016 Grand Palais

FIAC 2016 : une édition sous le signe des nouveautés

Comme toutes les foires cette année, la FIAC n’a pas eu le choix. Dans un contexte post-Brexit, au cœur d’un