Grâce à une donation au bénéfice du MoMA et de la Neue Galerie de New York, le seul autoportrait de la brillante artiste allemande Paula Modersohn-Becker (1876-1907) présente un caractère inédit à plusieurs titres.

Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris a consacré en 2016 une exposition monographique à Paula Modersohn-Becker, figure de proue de l’avant-garde allemande. Les raisons en sont simples : en seulement dix années de carrière, cette artiste quelque peu méconnue, s’est affirmée comme une fabuleuse coloriste d’un style audacieux, forte d’une sensibilité exacerbée exprimée autour des autoportraits ou des figures maternelles.

Le tableau qui vient d’être offert au MoMA et à la Neue Galerie de New York est le seul autoportrait de l’artiste conservé aux États-Unis et la première création de Paula Modersohn-Becker. L’œuvre, datée de 1907, détient aujourd’hui le titre de la plus ancienne toile réalisée par une femme à entrer en possession du MoMA. Self Portrait with Two Flowers in Her Raised Left Hand constitue une œuvre extraite d’une série d’autoportraits réalisés par l’artiste allemande, alors enceinte de sa fille. Une toile à la forte dimension émotionnelle, puisque Paula Modersohn-Becker, alors âgée de 31 ans, décèdera des suites de son accouchement. Première femme artiste à s’être représentée enceinte, elle révèle aussi tout le caractère intime de la maternité.

Entre Fauvisme et Expressionnisme allemand, cet autoportrait signe l’empreinte éclatante d’une artiste à l’ascension fulgurante mais au destin pourtant tragique.