Hans-Arp

Hans Arp (1886-1966)



Biographie

Jean Arp (Hans Peter Wilhelm Arp) est né en 1886 à Strasbourg, alors rattachée à l’Allemagne, d’un père commerçant allemand et d’une mère alsacienne. En 1904, il découvre la peinture moderne à Paris et devient élève de l’Académie de Weimar, avant de revenir à Paris en 1908 étudier à l’Académie Julian. Installé ensuite à Weggis en Suisse, il cofonde le Moderne Bund en 1911, rencontre Kandinsky à Munich et participe en 1912 à l’exposition du Blaue Reiter où il rencontre Delaunay. Les œuvres de cette période, la seule où il ait vraiment pratiqué la peinture, révèlent un cubisme cézannien déjà très dépouillé.

Après un séjour à Paris en 1914-1915 où il fréquente notamment Picasso et Apollinaire, Jean Arp est de retour en Suisse, à Zurich, lieu de refuge et d’échanges des artistes et intellectuels européens pendant la Première Guerre mondiale. Là, il crée des collages, des compositions abstraites et des tapisseries aux formes rectangulaires sous l’influence de Sophie Taueber qui deviendra sa femme en 1922. En 1916, autour du Cabaret Voltaire d’Hugo Ball à Zurich, Jean Arp est l’un des fondateurs du mouvement Dada -notamment avec Tristan Tzara dont il illustre Vingt-cinq Poèmes- qu’il implantera ensuite à Cologne et à Berlin en 1919-1920, afin d’abolir toutes les conventions d’une société discréditée par la barbarie de 1914-1918.

C’est en 1917 qu’ont lieu ses premiers essais de sculpture, des reliefs en bois peints, tandis qu’il réalise aussi gravures abstraites et collages géométriques.

Intéressé par le Surréalisme sans jamais appartenir au courant, il s’installe en 1926 à Clamart, près du bois de Meudon -dans une maison-atelier dessinée par Sophie Taeuber elle-même- et s’impliquera dans les manifestations surréalistes parisiennes jusqu’en 1930. Son amour de la poésie, qu’il pratique lui-même, lui vaut la dédicace d’un poème de Paul Éluard dans son recueil Capitale de la douleur paru en1926.

Parallèlement Jean Arp, naturalisé Français cette année-là, collabore aussi avec Theo van Doesburg, fondateur en 1917 du courant De Stijl issu du Néo-Plasticisme de Piet Mondrian. Sous la direction de l’architecte néerlandais, le couple Arp-Taeuber réalise en 1926-1928 le décor de l’Aubette, brasserie sur la Place Kléber à Strasbourg, composé de panneaux muraux entièrement géométriques et colorés, dont la pureté abstraite, associée à celle de l’architecture, est censée porter l’utopie d’un repos universel. Cette métamorphose architecturale fit office de manifeste du De Stijl, qui a fortement nourri les orientations de l’architecture du XXe s.

Jean Arp rejoint ensuite l’éphémère Cercle et Carré, association pour l’art abstrait à tendance mystique, avant le collectif Abstraction-Création, créé en 1931 par Auguste Herbin et Jean Hélion notamment, pour contrer l’influence puissante du groupe d’André Breton et promouvoir l’art abstrait.

En 1930, il inaugure sa série des Papiers déchirés collés sur carton, issue d’une expérience dadaïste intensément vécue, laissant le champ libre à une poétique du hasard, du matériau et de l’espace. C’est aussi à partir de 1930, année où il réalise ses premières œuvres de plâtre et de marbre, que la ronde-bosse acquiert définitivement une place de choix dans son travail, tandis que son œuvre graphique (bois et eaux-fortes) sera poursuivie jusqu’à sa mort.

Jean Arp a été de tous les combats contre le conformisme et l’art traditionnel, à la recherche, toute sa vie durant, de formes nouvelles mais en partant toujours de la nature. Ses « transformations » sont le fruit de ses multiples expériences dans le dadaïsme, l’abstraction et le surréalisme enfin : libéré de toute convention, se nourrissant de ses rêves et de son imagination, Jean Arp élabore un œuvre qu’il situera, à la fin de sa vie, à mi-distance entre le néoplasticisme et le biomorphisme, avant l’ultime étape d’épuration de la forme jusqu’à la réduction élémentaire. Mais ce qu’il cherche avant tout à créer, c’est la pure sensation poétique, comme le reflètent les titres de ses œuvres, souvent tirés du monde irréel, celui-là même qui apparaît sous sa plume de poète.

La rétrospective de 2004 à Bruxelles a révélé l’immense influence de Jean Arp sur les artistes de la modernité, sous l’angle de cinq approches fondamentales qu’il explora, toute technique confondue, au cours de sa carrière -les géométries, l’automatisme et le hasard, les métamorphoses, les formes ludiques et la forme pure- en soulignant aussi le rôle important de Sophie Taeuber. Mais si cette dernière met en œuvre avec discipline une géométrie rigide, Arp montre une attirance indéniable pour les formes aux courbes sensuelles. Parfaitement complémentaires, leurs œuvres se répondent encore aujourd’hui dans la maison-atelier du couple à Clamart, devenue la fondation Arp en 1979 : « Il y a de la magie dans ce lieu, un esprit difficile à décrire, les seuls capables de l’analyser, je pense, sont les poètes. Après tout c’est logique, Arp était un grand poète en même temps qu’un grand sculpteur. » (Claude Parent, architecte)

Après la mort tragique de sa chère épouse en 1943, Jean Arp très éprouvé est soutenu par leur amie suisse, Marguerite Hagenbach, qu’il finira par épouser en 1959, année de leur installation dans la propriété Ronco dei Fiori qu’ils font construire à Locarno, devenue la Fondation Marguerite Arp.

Les années d’après-guerre voient la reconnaissance internationale de l’artiste, tant par le nombre d’expositions personnelles qui lui sont consacrées que par celui des commandes qu’il reçoit, telles que Constellation pour le Harvard Graduate Center de Cambridge en 1949 ou Le Berger des Nuages et Configuration pour la Cité Universitaire de Caracas dans les années 1950. C’est aussi le début des hommages et des distinctions, comme le Grand Prix International de Sculpture à la Biennale de Venise en 1954.

Ses œuvres sont aujourd’hui dispersées dans les musées du monde entier, dont les plus représentatifs sont le Centre Pompidou à Paris, le Kunstmuseum de Bâle, le Museum of Modern Art et le Guggenheim Museum situés à New York, sans compter le Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg et l’Arp Museum Bahnhof Rolandseck, inauguré à Remagen en Allemagne en 2007.

en lire plus >>

<< fermer

Expositions/Bibliographie

Jean Arp, Jours effeuillés, 1966

François Arp, Eduard Trier, Marguerite Arp-Hagenbach, Jean ARP : Sculptures (1957-1966), 1968

Bernd Rau, Hans Arp, Die Reliefs, Oeuvre-Katalog, 1981

Hans Arp : Metamorphosen 1915 - 1965 : aus der Sammlung der Fondazione Marguerite Arp, Museum Liner, Appenzell, 8 mars-13 août 2000

Jean ARP, L’invention de la forme, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, 5 mars-6 juin 2004

Art is Arp : dessins, collages, reliefs, sculptures, poésie, Musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg, 17 octobre 2008-15 février 2009

en lire plus >>

<< fermer

Revue de presse

 

http://www.newsoftheartworld.com/kunsthaus-zurich-numerise-750-documents-mouvement-dada/
http://www.fondationarp.org/
http://www.surrealiste.net/artistes/jean-arp/biographie.html
 
https://www.lesechos.fr/30/05/2003/LesEchos/18916-522-ECH_jean-arp--un---dada---sous-estime.htm
http://www.expertisez.com/magazine/hans-arp-cofondateur-du-mouvement-dada
http://next.liberation.fr/culture/1998/04/10/enorme-vente-arp-a-drouot-76-oeuvres-de-l-artiste-seront-vendues-par-le-dr-gubler_235380
http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/11/16/la-composition-chez-jean-arp-selon-les-lois-du-hasard_1440500_3232.html
http://archives.lesoir.be/vente-aux-encheres-sensualite-severite-_t-20030605-Z0N72T.html
http://www.lequotidiendelart.com/articles/116-jean-arp-sculptures-ou-pommes-de-discorde.html
http://next.liberation.fr/culture/1998/09/23/arp-la-collection-eparse-trois-fondations-se-la-disputent-le-proces-debute-aujourd-hui_246478
http://www.patrimoine-artistique.upmc.fr/fr/arp.html
http://fondazionearp.ch/fr/la-fondation

en lire plus >>

<< fermer

Soyez le premier informé dès qu'une œuvre de Hans Arp
entre au catalogue

Créer une alerte

Accédez aux
œuvres d'art de cet artiste à plus de 150 000 €
dans notre catalogue premium.

Vous pouvez être également intéressé par…

Auguste Herbin

359

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Hélion/fille-accoudee
Jean Hélion Fille accoudée, 1948 papier
20000
Prix à négocier

1 œuvre est disponible
dans le
œuvres sont disponibles
dans le

catalogue premium

Piet Mondrian

359

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Hélion/fille-accoudee
Jean Hélion Fille accoudée, 1948 papier
20000
Prix à négocier

1 œuvre est disponible
dans le
œuvres sont disponibles
dans le

catalogue premium

Jean Hélion

359

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Jean-Hélion/fille-accoudee
Jean Hélion Fille accoudée, 1948 papier
20000
Prix à négocier