Alexeï-Harlamoff

Alexeï Harlamoff (1840-1925)



Biographie

Alexei Alexeivitch Harlamoff (ou Alexej Harlamoff, Alexej Charlamoff) (1840-1925) est un peintre russe.

Ses peintures sont signées « Harlamoff », qui doit être une transcription à la française adoptée lors de ses études à Paris (la transcription anglaise du russe est Kharlamov).

Il naît au sein d’une famille de serfs le 18 octobre 1840 dans le village de Dyachevka près de Saratov sur la Volga. En 1850, ses parents sont affranchis. En 1854, il est auditeur libre à l’Académie impériale des Arts de Saint-Pétersbourg. Trois ans plus tard, il obtient une médaille d’argent de seconde classe pour un dessin. En 1862, il en obtient une autre dans la même catégorie pour un croquis et est embauché par le peintre d’histoire Alexei T. Markov.

 

1863 : Harlamoff obtient encore une médaille de première classe pour un dessin et une autre identique pour un croquis.

1865 : il présente sa peinture de grande taille, Ananias devant les apôtres, mais il échoue pour une médaille d’or de seconde classe.

1866 : il obtient une médaille d’or de seconde classe pour sa peinture Baptême des habitants de Kiev.

1868 : il achève ses études en gagnant une médaille d’or de première classe pour son Retour du Fils prodigue et on lui accorde d’aller étudier à l’étranger.

1869 : l’Académie impériale des Arts lui accorde de voyager à Paris en passant par l’Allemagne.

1870 : la tsarine Maria Alexandrovna achète une peinture de Harlamoff. En avril, il envoie sa première lettre à Saint-Pétersbourg. En septembre-octobre, il séjourne avec A. Bogolioubov, C. Huhn, and A. Lavezzari en Normandie et au sud des Pays-Bas. Il voyage à Bruxelles et Londres où il visite une exposition de maîtres anciens. En novembre, l’Académie des Arts lui commande une copie de La Leçon d’anatomie du Dr Tulp de Rembrandt, de sorte qu’il demeure à La Haye.

1871 : du printemps 1871 à l’automne 1872, il fait une copie de cette œuvre dans un dessin et une huile. L’été 1871, il retourne en Normandie. En novembre 1872, l’Académie impériale de Saint-Pétersbourg lui versera 1500 roubles pour sa copie de Rembrandt.

1872 : Harlamoff fait la connaissance de Bonnat et lui rend visite dans son atelier privé. Harlamoff reçoit une médaille de bronze à l’Exposition Universelle de Vienne. Mais le secrétaire de l’Académie des Arts, Peter F. Iseyev, rejette la demande de Bogolioubov de confier à Harlamoff un poste de professeur. Bogolioubov rapporte en décembre au conseil de l’Académie impériale des Arts le succès réel de Harlamoff guidé par Bonnat.

1874 : Harlamoff vit au 42 rue Fontaine. Il participe à l’exposition de printemps de l’Académie impériale des Arts. Mais le portrait du graveur Pozhalostin lui rafle le titre de membre de l’Académie. À partir d’avril, il rejoint les soirées « dessin » chez Bogolioubov au 95 rue de Rome. Ivan S. Tourgueniev le mentionne pour la première fois dans une lettre. Bogolioubov, le marchand parisien Goupil et le collectionneur moscovite Dimitri P. Botkine lui achètent des peintures. Harlamoff se lie à Tourgueniev et à d’autres artistes russes de Paris. Il est fréquemment invité à dîner par Louis Viardot et Pauline Viardot-Garcia au 50 rue de Douai, immeuble dont Tourgueniev occupe le dernier étage. En juin, Harlamoff fait le portrait du tsar Alexandre II à Bad Ems. Il va peut-être en Espagne pendant l’été. Puis il se rend à Veules-les-Roses et à Étretat. En octobre Tourgueniev note que le peintre a terminé le portrait de Pauline Viardot et reçoit 3000 roubles, ce qui porte le prix d’un portrait à 10.000 Fr.

1875 : en janvier, Harlamoff achève le portrait d’Elena Tretyakova en robe du soir. Il entame un portrait de Tourgueniev, fini en décembre.

Durant cette période, il accepte aussi d’autres commandes. En mars, peut-être en Espagne. En mai, il expose au Salon les portraits des Viardot qui retiennent l’attention de la presse parisienne. Il déménage dans le dernier atelier d’Isidore Pils, 11 Place Pigalle. Il devient populaire auprès des marchands britanniques. Il passe le début de l’année 1876 en Russie.

1876 : la jeune soprane Félia Litvinne arrive de Saint-Pétersbourg pour prendre des leçons avec Pauline Viardot-Garcia. Tourgueniev achète à Bogolioubov La Bohémienne, peinture de Harlamoff. Harlamoff intègre la Société pour les expositions artistiques à l’Académie impériale des Arts. En mai, il expose au Salon les portraits de Tourgueniev et d’Alphonse Daudet.

1877 : Harlamoff et Tourgueniev se rendent à l’Académie impériale des Arts fin mai et début juin. Tourgueniev lui commande le portrait d’Alexandre F. Onéguine (Otto), bibliophile et collectionneur. Le 28 novembre (10 décembre du calendrier grégorien), Harlamoff devient l’un des membres cofondateurs de l’Association des Artistes russes pour l’entraide à l’étranger (Président : le prince Nikolaï A. Orlov, ministre russe à Paris ; à la tête du conseil d’administration, Bogolioubov ; secrétaire : Tourgueniev ; commissaire : le banquier Horace Guinzbourg).

1878 : Harlamoff expose en même temps ses peintures au Salon et à l’Exposition Universelle à Paris. Il obtient une médaille de seconde classe pour le portrait d’Onéguine.

1879 : Peter F. Iseyev lui demande de collaborer à la décoration de la cathédrale du Rédempteur à Moscou. Harlamoff est invité à exposer au Cercle de l’Union artistique (« Club des Mirlitons »), élitiste. Il voyage en Espagne. Pour la première fois, il participe comme exposant visiteur à l’Exposition d’Art itinérant en Russie. Ivan Kramskoï souligne l’importance pour Harlamoff de passer des expositions de la Société d’Art à l’Académie impériale des arts à l’Association des Expositions d’Art itinérant. Harlamoff fait le portrait du grand éditeur russe Andrei A. Krayevsky durant son séjour à Biarritz.

1880 : Harlamoff devient membre de l’Association d’Art itinérant.

1881-1882 : il présente 3 peintures à l’Exposition « All Russian » à Moscou. À Paris, la galerie Georges Petit projette une exposition d’artistes russes incluant Harlamoff mais elle ne se fera pas.

1883 : Mort de Tourgueniev. Harlamoff reçoit commande d’un portrait de Paul P. Demidoff, prince de San Donato, et de sa famille. Voyage à Florence.

1885 : Harlamoff soutient Bogolioubov dans son projet de fonder un musée à Saratov et lui donne la toile de L’Italienne au lézard. Harlamoff participe à la 5e Exposition de l’Association des Aquarellistes de Saint-Pétersbourg.

1886 : Sergueï M. Tretyakov recommande à son frère Pavel d’acheter pour sa galerie moscovite la Jeune Fille riant de Harlamof.

1888 : Bogolioubov suggère à Vladimir Stasov d’exposer le portrait de Tourgueniev par Harlamoff aux Expositions d’Art itinérant. Harlamoff participe à l’Exposition Internationale de Glasgow, où la reine Victoria est attirée par ses peintures.

1889 : Harlamoff fait partie du comité d’organisation de l’Exposition Universelle à Paris, où il présente 11 peintures.

1891 : Harlamoff organise le jubilé des 50 ans d’activité de Bogolioubov. À l’Exposition d’Art itinérant à Saint-Pétersbourg, la tsarine Maria Fedorovna achète un Portrait de Jeune Fille par Harlamoff.

1896 : après la mort de Bogolioubov, Harlamoff est nommé président de l’Association des Artistes russes pour l’entraide à l’étranger.

1900 : Harlamoff est fait Chevalier de la Légion d’honneur. Il expose à l’Exposition Universelle à Paris. Après une pause de 8 ans, il revient à l’Exposition d’Art itinérant.

1902 : il reçoit la médaille de Saint Vladimir (4e classe).

1903 : Harlamoff passe le printemps et l’été en Italie et en Suisse.

1909 : il prend un nouvel atelier, 57bis boulevard Rochechouart.

1911-1914 : il participe à des expositions de la galerie Lemercier à Moscou.

1922 : Félia Litvinne montre dans son salon parisien les œuvres de Harlamoff.

1925 : Harlamoff meurt le 10 avril dans son atelier. Félia Litvinne est sa seule héritière.

en lire plus >>

<< fermer

Expositions/Bibliographie

Olga Sugrobova-Roth, Eckart Lingenauber, HARLAMOFF Alexeï, catalogue raisonné, 2007

en lire plus >>

<< fermer

Revue de presse

en lire plus >>

<< fermer

Œuvres d'art de Alexeï Harlamoff

328

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Alexeï-Harlamoff/nature-morte-with-roses
Alexeï Harlamoff Nature morte with roses, 1920 peinture
110000
Prix à négocier

Vous pouvez être également intéressé par…

Camille Pissarro

291

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Georges-Van Zevenberghen/l-ete
Georges Van Zevenberghen L'Été, 1907 peinture
20000
Prix à négocier

1 œuvre est disponible
dans le
œuvres sont disponibles
dans le

catalogue premium

Pierre-Auguste Renoir

291

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Georges-Van Zevenberghen/l-ete
Georges Van Zevenberghen L'Été, 1907 peinture
20000
Prix à négocier

1 œuvre est disponible
dans le
œuvres sont disponibles
dans le

catalogue premium

Nikolaï Éfimovitch Timkov

217

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Nikolaï Éfimovitch-Timkov/morning-reflection
Nikolaï Éfimovitch Timkov Morning Reflection, 1975 peinture
45000
Prix à négocier
290

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Nikolaï Éfimovitch-Timkov/sunrise-frost-(gelee-matinale)
Nikolaï Éfimovitch Timkov Sunrise Frost (Gelée matinale), 1975 peinture
35000
Prix à négocier
201

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Nikolaï Éfimovitch-Timkov/beauty-of-spring
Nikolaï Éfimovitch Timkov Beauty of Spring, 1969 peinture
45000
Prix à négocier

Georges Van Zevenberghen

291

look
VOIR L'ŒUVRE


like
SAUVEGARDER CETTE ŒUVRE FAIT PARTIE DE VOTRE SELECTION

Georges-Van Zevenberghen/l-ete
Georges Van Zevenberghen L'Été, 1907 peinture
20000
Prix à négocier