Mon expérience du marché de l’art m’a permis de me forger une conviction : on gagnerait à y limiter les intermédiaires.

J’ai toujours été passionné par le commerce des œuvres d’art ; par toutes les histoires qu’on ne raconte pas toujours, et qui entourent ces objets de désirs passés entre les mains de tant de personnalités. À travers les années et ma fréquentation privilégiée des tableaux de maîtres, j’ai gagné la confiance des collectionneurs et des investisseurs les plus exigeants. Je les ai accompagnés dans leur découverte d’œuvres d’exception. Ils ont pu ainsi acheter et vendre des tableaux estimés à leur juste valeur, sans perdre le privilège de la confidentialité absolue.

Sur le marché de l’art comme ailleurs, Internet a bouleversé la donne.

La révolution digitale a instauré une transparence inédite qui profite, sur le marché de l’art, aux professionnels comme aux particuliers : il suffit de s’abonner à certains sites pour connaître instantanément les résultats des ventes, les prix d’estimation et d’acquisition des œuvres, l’identité des invendus, l’évolution des acteurs du marché… Avec l’envolée des transactions en lignes, chacun peut aujourd’hui négocier des tableaux en temps réel, en direct et à moindre frais. Si longtemps cloisonné, le marché de l’art est désormais à la portée de tous – au risque de marquer au fer rouge les œuvres passées en ventes publiques et de rendre plus difficiles les négociations privées.

En créant ARTVIATIC, j’ai décidé de changer les codes du marché de l’art.

Ma compréhension des bouleversements induits par Internet, ainsi que ma connaissance des carcans du marché de l’art, m’ont convaincu de créer un pont entre le meilleur des deux mondes. Amener les collectionneurs et les investisseurs du monde entier, en toute discrétion et à tout moment, au plus proche des tableaux les plus convoités : telle est ma révolution. Grâce à ARTVIATIC, ce sont les acheteurs et les vendeurs qui, en fin de compte, reprennent le pouvoir sur ce marché d’exception.


ARTVIATIC # RECODE